Apprendre la marche afghane: programme de formation.

La marche afghane est une technique qui s’apprend à la base, qui s’intègre et qui évolue selon ta pratique, tes objectifs, ta condition physique et les efforts que tu fournis sur le terrain. Ce n’est  pas en essayant de cadrer dans un rythme proposé sur youtube que tu apprends la marche afghane! Au contraire, c’est dangereux!
Il se peut que le rythme proposé ne cadre pas avec les besoins de ton corps, que tu t’essouffles ou que tu hyperventiles… C’est contre-productif, ce n’est plus de la marche afghane. C’est la raison pour laquelle je t’invite à suivre une formation, accompagné par un professionnel, qui va t’amener à l’essence de la mécanique, c’est-à-dire à développer la capacité de créer tes propres rythmes afin d’être porté par ta marche ou ton sport.
Savais-tu que je t’offre la possibilité d’avoir un suivi par la suite ? Tous les mois, je tiens des rencontres en ligne pour te soutenir, te conseiller, répondre à tes questions et te réajuster, afin de t’assurer une base solide avec laquelle tu peux faire évoluer ta pratique.
Je t’explique tout ça dans la vidéo ou en bas, si tu préfères la lecture:
1. Comment se déroule une journée de formation marche afghane
2. Pourquoi apprendre sur une seule journée, le suivi continu
3. Comment cheminer par la suite
4. Pourquoi ça s’appelle marche afghane ?

Comment se déroule une journée de formation :

Mon objectif dans la journée de formation, c’est que tu maîtrises la mécanique de synchronisation de ta respiration avec tes pas car c’est la base, le fondamental. Tout le reste en découle , peu importe ta vitesse de marche et tes objectifs. Pour l’intégrer, tu expérimentes différents rythmes de marche.

Le programme peut paraître chargé, avec une vingtaine de rythmes mais nous n’allons pas tout les expérimenter lors de cette journée. C’est toi qui va les explorer par la suite dans ta pratique, puisqu’ils ne cadreront pas tous avec les besoins de ton corps au départ. Par contre, lorsque tu saisis la mécanique, tu es « On the way » et tu construis tes propres rythmes de marche.
Tu construis ta force, ta forme, ton énergie, ta santé, ton amplitude respiratoire, puis, au fur et à mesure de ta pratique, tu intègres les différents rythmes que la marche afghane te propose, selon ta condition physique et tes objectifs de marche.
Programme de la journée :

• Accueil et présentation des participants
• Contexte, origine, et principe de la marche afghane
• Principe de respiration libre et exercices de libération du souffle
• Présentation des rythmes de base de la marche afghane (réguler ton corps, prendre conscience de la mécanique de respiration inspire-pause-expire-pause)
• Posture et expérimentation
• Les rythmes courts (marcher sans se fatiguer, sans s’essouffler)
• Expérimentation terrain
• Dîner
• Libération du souffle
• Rythmes de marche qui induisent l’état de cohérence cardiaque  (intégrer un taux de variabilité cardiaque qui est sain)
• Les rythmes méditatifs et longue durée (marcher de longues distance avec aisance et se laisser porter par la marche)
• Expérimentation sur le terrain
• Amplification pulmonaire, régénération cellulaire (créer de l’espace en soi, construire son amplitude pulmonaire, résilience, souplesse, confort de respirer)
•  Expérimentation sur le terrain
• Principe de médiation active et programmation neuronal ( utiliser des programmations pour aller vers ses objectifs de vie, ce qui marche et ce qui ne marche pas )
• Partage des expériences

Du support pour ta pratique :

Chaque participant reçoit en plus :
– Un guide d’apprentissage de la marche afghane (en téléchargement) créé par Marche afghane Québec
– Des documents de support à la pratique

Pour finir, j’ai un cadeau pour toi :

– Je te donne gratuitement une initiation à la marche perceptive ( 3 audios de marche guidés)

Ce sont des audios de marche que je construis pour t’initier à une nouvelle façon d’habiter ta marche, en présence et en pleine conscience. L’idée c’est de faire un vrai vide dans ta tête : sortir complètement de tes pensées et du mental insistant pour accéder à ton intelligence corporelle.

Les audios servent à guider ton attention dans ton corps pendant la marche en te laissant libre de ce que tu perçois. Avec ta perceptibilité, une intelligence sensible et extrêmement précise s’éveille. Tu deviens conscient de ce qui vit et agit en toi, tu te libères et tu peux transformer naturellement tes limites en ressources et potentiels de vie. C’est une façon nouvelle et puissante d’apprendre à te connaître, à t’aimer et te transformer.

Pourquoi apprendre sur une seule journée :

C’est essentiellement une question de disponibilité. Pour la plupart des gens, c’est plus facile de se rencontrer sur une seule journée. Par contre, ça demande d’adapter le programme en conséquence.

C’est la raison pour laquelle j’offre des suivis par la suite, sous forme de coaching en ligne pour soutenir ton apprentissage. Je répond à tes questions, aux difficultés que tu rencontres dans ta pratique, je te conseille, te guide et te corrige au besoin. J’aime beaucoup cette formule car elle est évolutive, comme ta pratique. Tu viens autant de fois que tu as envie. Apprendre la marche afghane, c’est une journée de formation pour une vie de plaisir et de découverte. La vraie formation commence avec ta pratique régulière!

Comment cheminer par la suite :

Dans la journée de formation, tu apprends la mécanique de la marche afghane en utilisant quelques rythmes de marche. Ça demande un effort mental au début, c’est normal.

Le plaisir vient par la suite, car tu vas explorer la marche en fonction de tes intérêts.

S’ils sont plus sportifs,  tu vas donner un axe à ta pratique pour améliorer ton endurance, ta performance, ton rendement, ton focus, etc…

S’ils sont plutôt de l’ordre de refaire ta force, ta forme, et redonner de la couleur à ta vie, tu vas explorer la marche afghane dans ce sens là : introspection, attention, méditation, découverte de soi, libération des tensions et du souffle, marche perceptive, présence, conscience, intelligence corporelle, etc…

Dans les deux cas, tu chemines en pigeant dans ton apprentissage, les éléments qui t’élèvent vers tes objectifs. Rien n’empêche d’avoir des intérêts sportifs et intimes en même temps!

La clé, ce qui fait la puissance de la marche afghane, c’est qu’elle te met toujours en posture de répondre aux besoins de ton corps, peu importe ta vitesse de marche, peu importe tes objectifs.

Dans les deux cas, l’état d’esprit idéal pour aborder cette marche, c’est avec un esprit curieux. La marche afghane se pratique sans pression, en dehors des pensées, en dehors du mental, en ouverture.

Pourquoi ça s’appelle marche afghane ?

Le fondateur, un européen du nom de Édouard Stiegler, s’est inspiré de la façon de marcher des nomades  dans leur longue traversée de désert. Il s’était rendu en Afghanistan dans le cadre de son travail, et comme il était très sensible à la respiration rythmée qu’il pratiquait depuis vingt ans déjà avec le Dr Hanish, il a perçu une relation entre la respiration des marcheurs afghans et leur pas. Ces marcheurs au long cours traversaient des sept cent kilomètres en une dizaine de jours sans fatigue et sans essoufflement. Ils étaient radieux, beaux et pleins de vie.

C’est à l’automne que Stiegler a constaté une coordination entre leur respiration et leur pas grâce aux vapeurs d’eau qui sortaient de leur narines. Il a observé un rythme dans leur respiration, plus ou moins rapide en fonction de leur pas. Il s’en est inspiré pour créer ce qu’il a appelé la marche afghane.

Pour finir, je te rappelle que l’apprentissage se fait sur une journée, avec un suivi évolutif par la suite, en fonction de tes intérêts et tes objectifs. Je marche afghane depuis 2014 et chaque fois, je découvre quelque chose de nouveau. Ce n’est plus une marche mais un état d’être dans la marche, un art de vivre que je colore de jours en jours pendant que je suis portée par les rythmes.

Bienvenue sur le chemin,

Marie-Jeanne.

Détends tes pieds, ajuste ton corps : marche perceptive

  • Savais-tu que tu peux libérer beaucoup de tensions simplement en utilisant tes pieds ?
  • Savais-tu que détendre tes pieds, c’est aussi ajuster ton corps ?

Je te donne un audio de la marche perceptive en cadeau, qui te plonge dans l’expérience. Je t’en parle dans la vidéo ou en bas, si tu préfères la lecture.

Clique ce lien pour télécharger ton cadeau de la marche perceptive : Détends tes pieds, libère ta tête !

Clique ce lien pour découvrir tous les audios de la marche perceptive.

Pour aborder la marche perceptive, il faut sortir de la tête et des pensées. C’est un processus qui ne se fait pas tout seul. Il doit être dirigé. Pour sortir du mental, on dirige l’attention dans le corps. Cela implique de la Volonté bien sûr,  de l’Intelligence et de l’Amour.

Aujourd’hui je t’invite à activer ces trois principes dans l’action de marcher :

  • la volonté va s’activer par l’attention
  • l’intelligence va s’activer par la perceptibilité
  • et l’amour va s’activer par la présence.

Tu n’as rien à faire. Tu as juste à embarquer dans le jeu, sortir marcher et te laisser guider par ma voix pendant que tu marches.  

Un guidage audio pour jouer, explorer et s’ajuster :

Quand je relâche les micro tensions dans mes pieds, la chaine osseuse et musculaire de mon corps s’ajuste:  genoux, hanches, dos, épaule, nuque, crâne… et même mes pensées.

C’est comme remonter l’état de mon corps en sens contraire. Relâcher les tensions dans mes pieds délasse aussi différentes contractions partout dans mon corps en remontant jusqu’à ma tête. Il se libère et s’ajuste pour maintenir un nouvel équilibre. C’est un processus qui permet à la vie ankylosée dans les tensions de recommencer à circuler dans mon corps. Ça fait un bien fou !

Tout mes gauchissements corporels se répercutent dans mes pieds.
Ma hanche raide, mon épaule avancée, mes vertèbres durcies, ma nuque et ma mâchoire serrées, etc… Ces gauchissements créent des résistances, des tensions dans mes pieds qui servent à maintenir mon équilibre. Quand j’agis sur ces tensions, j’agis aussi sur les distorsions de mon corps.

C’est ça que j’ai appris en marchant les pieds détendus et je t’invite à l’explorer toi aussi. C’est très révélateur parce que beaucoup de nos déformations sont engourdies et souvent difficile à percevoir.  Bizarrement, il faut parfois sortir de la contraction pour en réaliser la charge limitante.

Si tu as envie de te faire du bien, de t’accorder un moment libérateur qui inclue tout ton être, si tu as envie de vastitude, de souplesse, de sentir que ça circule mieux dans ton corps et dans ta tête, tu vas aimer ce guidage audio.

Tu peux aller encore plus loin dans le jeu si ton attention et ta perceptibilité sont très pointues. Par exemple, tu peux réaliser comment les contractions déforment ton corps de l’intérieur. Il se peut que tu arrives à en relâcher plusieurs. Tu vas voir, il y en a beaucoup plus que ce que tu imagines…

Quand tu relâches une contraction, il y a un effet sur ta pensée. Il se peut que tu identifies des façons de penser qui te limitent et qui sont nuisibles pour toi. Il se peut que tu comprennes la cause de certains comportements que tu as.

C’est un guidage audio tout simple, qui peut t’amener pas mal loin… surtout si tu l’expérimentes souvent.

Comment l’utiliser ?

  • Télécharge le mentorat (durée de 15 minutes)
  • Installe-le sur ton téléphone android ou iphone (moi j’utilise l’appli Document sur mon iphone)
  • Démarre le mentorat quand tu vas marcher
  • Il est au format mp3 compatible partout pour les téléchargements
  • Fais-le souvent et régulièrement, jusqu’à ce que tu n’aies plus besoin de l’audio pour jouer.

Clique ce lien pour télécharger ton cadeau de la marche perceptive : Détends tes pieds, libère ta tête !

Clique ce lien pour découvrir tous les audios de la marche perceptive.

Marche afghane et mudra : des outils simples et puissants

La mécanique de la marche afghane dispose mon esprit au calme, en dehors de mes pensées et de l’agitation du mental. Il est alors approprié de joindre une mudra à ma marche et ainsi d’en percevoir les effets plus subtils. Pour moi, c’est le début d’une exploration kinesthésique très stimulante, en fonction de mes objectifs et de mes besoins.

Stéphanie Rougié, professeure de yoga, qui pratique la marche afghane et qui a intégré les mudra dans sa marche, nous parle de son expérience.

Elle a découvert une harmonisation naturel entre ces deux essences qui nous donnent des outils simples et puissants de bien-être et de découverte de soi :

1. C’est quoi les mudra

2. Comment ça marche

3. Les effets

4. Marcher avec une mudra

5. Démonstration de deux mudra

6. Sortir des stéréotypes de la méditation

La marche afghane : j’apprends à m’aimer !

Comment je m’ aligne avec mes valeurs profondes plutôt que penser comme on me dit, aimer comme on me dit ou être comme on me dit… J’appelle ça apprendre à m’aimer.

J’utilise la marche afghane pour faire ça, en 3 étapes. Je t’en parle dans la vidéo ou bien dans article ci-dessous si tu préfères la lecture.

Clique ici pour en savoir plus sur l’apprentissage de la marche afghane

C’est important d’être aligné avec nos valeurs profondes plutôt que penser comme on nous dit, aimer comme on nous dit ou être comme on nous dit…
Ça permet d’arrêter d’avoir peur de vivre et de rentrer dans la construction de notre propre chef d’oeuvre. Lorsque je me positionne avec mes valeurs, les portes de ma vie s’ouvrent devant moi. C’est super puissant.
J’appelle ça apprendre à m’aimer.

J’utilise la marche afghane pour faire ça, en 3 étapes. Je t’en parle tout de suite mais avant, je t’invite à observer quelques points pour te mettre dans le contexte :

  • Est-ce que ça t’arrives de ne pas être en accord avec ce que tu fais, de te sentir un peu croche, mais pour garder ton travail ou une amitié, tu le fais quand-même ?
  •  Est-ce que ça t’arrive d’être influencé par une façon de penser qui n’est pas la tienne, de dire ce que tu n’as pas envie de dire, mais pour bien passer,
    pour plaire ou pour être poli, tu le dis quand-même… ou tu le fais quand-même
    alors qu’en dedans de toi ça coince ?

Ces comportements là nuisent à mon évolution, à ma réussite et à mon épanouissement. Plutôt que d’ouvrir les portes de la vie, ils me bloquent et posent des embûches sur mon chemin. C’est un bon moment pour me réaligner avec mes valeurs profondes. C’est responsable de m’arrêter, m’observer et me demander:

  • Comment que je pense moi, en dehors de ce qu’on me dit de penser ?
  • Qu’est-ce que j’aime moi, en dehors de ce qu’on me dit d’aimer ?
  • Comment je suis moi, en dehors de ce que je vois ?
  • Qu’est-ce que je veux faire moi, en dehors de ce qu’on attend de moi ?
  • Quelle est ma motivation ?
  • Pourquoi j’ai fait telle ou telle chose alors que je me sens mal ?
  • Qu’est-ce que j’ai envie de dire que je ne dis pas ?
  • Comment je veux aborder mon travail, qu’est-ce que je veux transmettre ?

Ce sont des questions authentiques qui demandent de l’attention et de l’observation. Je ne peux pas les résoudre avec mon intellect uniquement
parce que beaucoup de matière se trouve dans mon esprit inconscient.
Alors je fais collaborer mes intelligences intellectuelles et corporelles, pour aller chercher plus loin, dans le corps et dans le coeur, ce qui est encore loin de mon esprit conscient.

Ça vaut le coup de le faire car lorsque j’agis en étant 100% d’accord avec ce que je suis, fais ou dit, la vie s’ouvre devant moi comme un tapis rouge qui se déroule. Je suis sur mon X comme on dit ! C’est plus facile et plus aisé parce qu’à l’intérieur de moi c’est fluide. Rien ne coince. Rien ne bloque.
Je suis aligné avec mes valeurs profondes.
J’appelle ça apprendre à m’aimer.

Voici comment j’utilise la marche afghane pour faire ça, en 3 étapes :

J’ai inventé un exemple pour te mettre en contexte et je vais m’en servir pour expliquer chacune des étapes du processus :

Il y a une situation qui me dérange, ou un truc qui se passe mal dans ma vie.
Par exemple, je suis serveuse dans un hôtel (ce n’est pas vrai) et il y a un conflit entre les employés au niveau du partage des pourboires. Je n’ai pas réussi à donner ma version ou mon point de vue et je me sens mal avec ça. J’ai perdu des pourboires. Ça fait un noeud dans mon estomac…
C’est la situation que je vis. Je fais quoi:

Étape 1 :
Je sors marcher et je questionne le problème (avec mon intellect) :
– Pourquoi je n’ai pas donné mon avis ?
– Qu’est-ce qui fait que je n’ai pas dit ce que je pense ?
– Pourquoi je me sens tout croche ?
Ensuite je prends la question et en conscience, je la dépose sur mon coeur (en imaginant un fil qui relie ma tête avec mon coeur).

Étape 2 :
Je fais le vide. Pour faire un vrai vide, j’utilise la mécanique de la marche afghane. Je synchronise ma respiration sur mes pas et j’avance au rythme qui est bon pour moi, qu’il soit rapide ou plus lent.

Je marche comme ça pendant un certain temps (ce peut être 20 ou 60 minutes, il n’y a pas de règle), jusqu’à ce que je ressentes que je suis dissociée de mon malaise. Je ne le perçois plus de l’intérieur. Je ne ressens plus d’émotion désagréable.

La raison pour laquelle cela se produit, c’est parce que je ne l’observe plus.
La marche afghane m’oblige à observer ma respiration et mes pas. Elle m’oblige à les coordonner. Alors mon attention n’est plus sur mon malaise ni sur ma question.

Par contre, j’ai conscience de mon fil imaginaire qui relie ma question avec mon coeur. Je reste reliée avec mon fil, pendant que je synchronise ma respiration avec mes pas, pendant que je marche et que mes yeux voient le paysage autour de moi.

Étape 3 :
Je laisse monter la réponse depuis mon corps. C’est mon intelligence corporelle qui me répond. Elle remonte à ma conscience depuis l’intérieur de mon corps, parfois sous la forme d’un souvenir, d’une image, de mots, de paroles, de sensations ou d’impressions, peu importe!

Par exemple, pendant que je synchronise, je pourrais revoir une situation oubliée de mon enfance où j’ai perdu la reconnaissance de mon père, à un moment précis alors que je donnais mon point de vue. Cela se fait tout seul. Je ne cherche rien avec ma tête, avec mon esprit conscient. C’est l’intelligence de mon corps qui m’envoie une réponse, qui remonte à ma conscience, sous une forme ou une autre.

Je comprend maintenant la raison pour laquelle je n’ai pas donné mon point de vue sur l’histoire du partage des pourboires. J’ai crue que j’allais perdre quelque chose, un ami, mon travail, de la reconnaissance. J’ai cru que c’était dangereux pour moi de m’exprimer, qu’on n’allait plus m’apprécier, etc…
J’ai cru qu’il allait m’arriver la même chose qu’avec mon père lorsque j’étais petite. Le problème, c’est que cela se joue sans que j’en aie conscience.

La bénédiction, c’est que j’en suis conscience maintenant. Je suis consciente d’une croyance limitante dont je n’avais pas conscience avant de me poser la question. J’avais conscience d’un malaise, mais je n’avais pas mis le doigt dessus avec précision. C’était le floue, le brouillard.

Je peux maintenant me réajuster. Par exemple, je peux retourner voir mes collègues et leur exprimer mon point de vue, calmement, en les écoutant mais en m’écoutant aussi. Je ne sais pas ce que ça va donner. Par contre, je sais que lorsque j’exprime mon désaccord, je suis en accord avec moi parce que c’est fluide dans mon corps. On pourrait dire que je suis en accord avec l’amour plutôt qu’avec la peur.

Quand j’agis comme ça, je suis responsable de ce que je vis plutôt qu’être victime d’une situation injuste. Si je perds quelque chose alors que j’ai osé m’exprimer calmement, en ouverture, alors il va se passer quelque chose de mieux par la suite, de meilleur pour moi, qui me correspond plus parce que j’ai agit en lien avec ce que je suis profondément, dans le respect des autres et de moi.

Ça ne peut pas me nuire, jamais.  Au contraire, si je continue d’observer ce qui se passe en moi pendant que je marche, je peux très probablement percevoir un truc qui lâche dans mon corps, comme un noeud dans l’estomac qui se dénoue, ou bien un point dans mon dos qui disparait, ou un poids sur mes épaules qui s’en va….

C’est une belle façon d’apprendre à m’aimer. On est souvent très durs avec soi-même. Souvent c’est par ignorance ou inconscience. Par contre, apprendre à s’aimer, ça ouvre les portes de la vie. Il y a toujours du mieux qui vient après…
Parfois ça provoque une petite tempête qui n’est pas agréable, mais le calme qui vient par la suite est libérateur. C’est ça que je voulais partager avec toi aujourd’hui !

Je rejoins plusieurs sphères de ma vie avec la marche afghane. Ça m’amène super loin ! Une petite mécanique toute simple qui fait taire mes pensées
et me permet d’aborder mon intelligence corporelle. D’après mes observations, je dirais que c’est la base de l’amour.

Mon corps a toujours l’heure juste avec une précision extrême. Par contre, ma tête peut me raconter n’importe quoi juste pour avoir raison. C’est la raison pour laquelle je m’amuse à découvrir la vie en dehors du monde de mes pensées, le plus souvent possible. Dans ces moments là, j’ai le sentiment étrange et fort de commencer à vivre vraiment.

Pour marcher le chemin d’une façon safe, sécurisée et garantie, je t’encourage d’abord à apprendre comment faire un vrai vide. C’est la première étape. Avec ce vide dans tes pensées, tu vas commencer à te sentir vivant d’une autre façon.

Si tu es inspiré et que tu veux apprendre comment faire, clique ici.

Retrouver mon intuition : 3 étapes de la marche afghane

Est-ce que tu écoutes ta petite voix ?

Peux-tu faire la différence entre ton intuition et ta raison ?

La marche afghane me lance dans un processus puissant et efficace pour revenir à moi-même, en dehors de l’agitation de mes pensées.

Je ne sais pas pour toi mais pour beaucoup d’individus, c’est difficile de trouver un équilibre entre les stimulations de la vie quotidienne et la sagesse de notre corps. Sur la balance, on est plus préoccupé par nos esprits bruyants et on perd la faculté d’écouter notre corps.

Revenir à soi est un processus vivant qui comporte des étapes. On est tellement dans nos pensées que ça ne se fait plus naturellement. Nous devons le faire en conscience. Je te montre comment je fais, en 3 étapes simples :

1. Reconnecter avec ma respiration

2. Marcher en conscience

3. Coordonner ma respiration avec mes pas

Le reste se fait tout seul. On ne perd jamais notre intuition. On ne perd jamais notre petite voix.

On s’en éloigne.

Marie-Jeanne.

Je t’en parle ici :

Pour apprendre à revenir à soi-même de façon dynamique et avec conscience, je t’invite à apprendre une mécanique de marche qui te ramène à ton souffle à chaque instant :

Clique pour voir mon programme et apprendre la marche afghane.

Mets-toi en marche afghane avec moi !

Je t’invite à ajouter cette mécanique à ta marche, peu importe ton style de marche. Je t’explique pourquoi.

La mécanique de la marche afghane syntonise ton corps et te permet de répondre à ses besoins à tous les moments.

C’est ça qui te rend si efficace !

Tu peux l’ajouter à ton style de marche : marche ordinaire, marche bâtons, promenade, trek, pèlerinage, montagne, etc… et à beaucoup de sports aussi.

Elle te propulse avec une grande intensité dans tes objectifs: que ce soit la performance, initier une remise en forme, arrêter le mental, être focus et concentré, avoir un meilleur rendement, être plus présent et centré, avoir un moral au top, refaire ta force, te détendre, refaire ton souffle, ou être dans la pleine conscience, etc…

Si ça t’inspire ou te rend curieux, clique ici pour voir mon programme :

Je te présente mon programme, je t’explique tout!

Un outil pour construire et tenir ton moral au top

 » J’ajoute une mécanique à ma façon ordinaire de marcher. C’est ça la clé. Et c’est grâce à elle que je garde mon moral au top, même dans ce passage difficile du coronavirus  » .

C’est une mécanique que j’implante dans ma marche et dans mes sports. Cette mécanique là,  je la tient de la marche afghane. Ce qui compte, c’est de mettre en place un système, une habitude qui te permet de garder ton moral au top et de garder ton lien avec la vie pour éviter de perdre ta force dans plein de pensées inutiles qui consument ton énergie et minent ton moral.

Comment ça marche? C’est quoi la mécanique?

Qu’est-ce qu’elle ajoute de plus à la marche ordinaire?

Pourquoi  c’est efficace pour garder un bon moral?

Je t’en parle ici:

Clique ce lien pour apprendre à ajouter cette mécanique à ta marche et te construire un moral gagnant.

Profite du même coup d’une remise de 100$ sur tout le pack d’apprentissage jusqu’au 5 février 2021.