Des rythmes de marche : c’est quoi ? pourquoi c’est utile ?

Aimerais-tu être porté par ta marche plutôt que faire l’effort de marcher ?
On parle de rythme ! Pourquoi marcher en rythme ?
Qu’est-ce qui fait que ça apaise, que ça équilibre, réveille, soutient, régule, régénère, etc…

Les rythmes portent ta marche parce qu’il sont toujours syntonisés sur les besoins de ton corps. C’est important de comprendre ça !
Pour bien le comprendre, je te montre :

1. Comment le rythme se crée
2. Quels sont les rythmes que la marche afghane propose ?
3. Ça sert à quoi les rythmes ? En quoi ils sont utiles ?
4. La finalité : créer tes propres rythmes

Je t’en parle dans la vidéo, ou en texte ci-dessous si tu préfères la lecture.

Voici le lien vers ma boutique : choisis ton contexte d’apprentissage, soit en ligne à ton rythme , soit en présentiel. Dans les deux cas, je t’offre un suivi sur mesure.

Comment le rythme se crée ?
Pour le comprendre, il faut revenir au fondamental de la marche afghane : la mécanique. Elle synchronise ta respiration avec tes pas quand tu marches ou fais un sport. Cela crée un rythme dans ta respiration, plus ou moins rapide selon tes objectifs, le terrain sur lequel tu marches et ta condition physique.

Je t’explique :
Le rythme se crée selon ta condition physique. Que tu sois en forme ou pas, il s’ajuste aux besoins de ton corps tout le temps. C’est ton coeur qui te dit quels rythmes utiliser. Pour être plus exacte, ce sont tes battements cardiaques.
Lorsque ton coeur bat plus rapidement, lors d’un effort par exemple, ta respiration est plus courte. Ton rythme se raccourcit. Lorsque ton coeur bat plus lentement, ta respiration est plus profonde, plus longue, alors ton rythme s’allonge. Le rythme suit le souffle, tout le temps.

Le rythme se crée aussi en fonction du terrain sur lequel tu marches. Lorsque tu montes une côte, des escaliers ou en jogging, ton rythme est différent que lorsque tu marches sur un terrain plat et que tu ne fournis pas d’effort en particulier.

Le rythme se crée en fonction de tes objectifs de marche. Tu es plus dynamiques, sportif, athlétique, ou tu préfères marcher relax, méditatif.

Quels sont les différents rythmes qui sont proposés dans une formation de marche afghane et en quoi ils sont utiles ?

D’abord il y a les rythmes courts. Ce sont les rythmes que tu utilises à l’effort. Par exemple dans une montée, ton coeur bat plus vite, ton souffle raccourcit et ton rythme raccourcit aussi. C’est la raison pour laquelle on les appelle les rythmes courts. Ils soutiennent tes efforts.

En quoi ils son utiles :
– ils permettent de ne pas t’essouffler dans les montées, les escaliers, les montagnes, dans ton sport, à chaque fois que tu es à l’effort.
– ils sont excellent pour améliorer ton rendement, ta performance, ton endurance, ton focus et ta précision.

Ensuite il y a les rythmes longs. On les utilise sur un terrain plat ou faux plat, lorsque ton corps ne fait pas d’effort en particulier. Ton souffle s’allonge, ton rythme aussi. C’est la raison pour laquelle on les appelle les rythmes longs.

En quoi ils sont utiles :
– ils permettent de marcher longtemps sans te fatiguer. Par exemple, une randonnée dans un grand parc, les chemins de longue durée comme les traversées de villes, de pays, de désert, les trek, les pèlerinages, etc…
– ils permettent aussi la détente, la méditation, la rencontre avec soi-même, etc…  Par contre, cela ne signifie pas de marcher lentement. Plusieurs personnes ont une cadence de marche assez rapide sans pour autant fournir un effort en particulier.
On va inspirer sur plusieurs pas et expirer sur plusieurs pas aussi. Parfois on va garder notre souffle en rétention à poumons pleins ou à poumons vides sur quelques pas, selon nos objectifs et les besoins de notre corps.

Les rythmes longs donnent le sentiment d’être porté par ta marche plutôt que faire l’effort de marcher. Ta marche est portée par ton souffle, en lien avec tes besoins corporels et c’est la raison pour laquelle tu peux marcher longtemps sans te fatiguer.

Il y a aussi des rythmes de transition. Ce sont des rythmes régulateurs. Ils sont très agréables et on peut les utiliser pour marcher longtemps.

En quoi ils ont utiles :
– on les utilise pour récupérer après un effort, pour retrouver l’équilibre.
– on les utilise aussi pour réguler le coeur entre deux rythmes à l’effort.

Il y a des rythmes qui induisent un état de cohérence cardiaque. Ce sont des rythmes précis qu’on utilise pour réguler le coeur dans un taux de variabilité cardiaque qui est sain.

En quoi ils son utiles :
– Ils équilibrent le système nerveux qui fonctionne avec deux branches. Le système sympathique et parasympathique. On pourrais dire le pied sur l’accélérateur et le pied sur le frein… En général, on a plus tendance à appuyer sur le gaz que sur le frein… et on sort d’un taux de variabilité cardiaque qui est sain. On est en déséquilibre, dans le stress, la tension, l’hypertension, les problèmes de digestion, etc…

Ces rythmes là recréent l’équilibre. Ils apaisent, ils régulent le coeur et le cerveau. La cohérence cardiaque induit une cohérence cérébrale. Lorsque le système nerveux s’équilibre, le cerveau s’équilibre.
– ça réduit le stress, ça apaise, ça détend et il y a tout ton corps qui en profite.
– ça apporte des effets équilibrants sur ta digestion, tes organes, ton sommeil, ta capacité à réfléchir, ta capacité à accueillir un événement stressant, ta communication, tes relations, etc…  Les bienfaits de la cohérence cardiaque sont immenses.

Le fait d’ajuster ton rythme aux besoins de ton corps permet déjà une certaine régulation du rythme cardiaque. Tu peux l’amplifier ou l’améliorer avec les rythmes précis que la marche afghane propose pour atteindre cet état de cohérence cardiaque.

Il y a des rythmes qui construisent ta capacité pulmonaire.
Ce sont des rythmes évolutifs. Tu peux les utiliser sous la forme d’un exercice d’amplification pulmonaire, lorsque tu veux construire ton amplitude respiratoire, ou bien dans ta marche selon les besoins de ton corps. Petit à petit, ton souffle s’allonge, il est plus profond et tu as une meilleure amplitude pulmonaire.

En quoi ils sont utiles :
– Ils créent de l’espace, apportent de la souplesse dans ta respiration et une meilleure résilience dans ton corps.
Lorsque tu as de la résilience dans ton corps, tu en a aussi dans ta vie.
Par exemple, une personne qui a peu d’espace dans sa cage thoracique va naturellement être plus impatiente qu’une personne qui a les côtes souples. Elle ne peut pas être patiente. C’est physiologique. Pour faire preuve de patience, elle doit se forcer, elle doit se contrôler. Elle a du mal à être résiliente dans sa vie parce qu’elle n’a pas de place à l’intérieur d’elle-même.

– L’amplification pulmonaire construit cet espace, donne de la souplesse et de la détente. Ça fait doux dans le corps quand on pratique ces rythmes là.
D’un autre point de vue, on peut aussi parler d’une meilleure endurance, performance et d’un meilleur rendement, dans la marche, dans les sports et dans la vie.

La finalité : créer tes propres rythmes.

La mécanique de la marche afghane t’offre un éventail de rythmes qui répondent à différents objectifs mais la finalité, c’est que tu crées en permanence tes propres rythmes. Au départ, tu intègres ceux qui te sont proposés et qui répondent aux besoins de ton corps en découvrant cette nouvelle façon de respirer dans ta marche. Puis très vite, tu développes la faculté de créer tes propres rythmes. Ça se fait tout seul lorsque la mécanique de synchronisation est acquise. Tu n’as pas besoin de penser, tu es toujours syntonisé sur les besoins de ton corps. C’est le fondamental.

Pour terminer, tu dois absolument comprendre de ne jamais forcer pour cadrer dans un rythme. C’est une grande erreur de croire que plus tu pratiques le rythme, plus tu vas devenir confortable dedans. Non! Choisis les rythmes qui te sont agréables et confortables. Marche-les souvent et régulièrement. C’est de cette façon que tu construis ton amplitude pulmonaire, sans forcer.
Si tu t’essouffles, si tu hyperventiles dans un rythme, il faut changer et accepter que tout les rythmes ne sont pas fait pour toi au départ.
La marche afghane est une pratique évolutive. Il viendra un moment où le rythme qui était inconfortable pour toi au départ t’ira comme un gant !

C’est pour toutes ces raisons là que ça ne s’improvise pas d’apprendre la marche afghane, ça s’apprend.
Si tu as envie de te lancer et que ça t’intéresse d’apprendre, tu peux le faire de deux façons :
– soit en ligne à ton rythme, soit en présentiel avec un instructeur professionnel.
En ce qui concerne mon enseignement, dans les deux cas je t’offre un suivi personnalisé. C’est un coaching qui confirme ta pratique. À mon sens, c’est essentiel.
Je te guide, je te conseille et te corrige au besoin, jusqu’à ce que tu sois à l’aise de continuer ton chemin seul. Les coachings ont lieu tous les mois, ça fait partie de ma formation. Il n’y a pas de frais supplémentaires.

Je veux apprendre la marche afghane avec Marie-Jeanne

Ce lien te dirige vers ma boutique. Choisis ton contexte d’apprentissage, soit en ligne ou en présentiel et commence à pratiquer ton premier rythme, puis ton deuxième.

Au bout d’un moment, tu vas te surprendre à créer tes propres rythmes et petit à petit, marcher va prendre un sens nouveau pour toi.
Non seulement tu vas construire ta force, ta forme et ta santé mais tu vas aussi habiter ta marche.
La marche afghane est un art d’être dans la marche qui t’amène beaucoup plus loin qu’une marche ordinaire, physiquement, psychologiquement et spirituellement.
C’est joyeux, c’est agréable, c’est frais, c’est toujours nouveau et je suis là pour te soutenir et t’accompagner tant que tu en as besoin.

Je t’invite à découvrir la magie des rythmes et vivre l’expérience d’être porté par ta marche, plutôt que faire l’effort d’avancer. 
C’est la base de marcher vers soi, en pleine conscience, connecté à ton corps.

2 réponses sur “Des rythmes de marche : c’est quoi ? pourquoi c’est utile ?”

  1. Bonjour Marie-Jeanne !
    Est-ce que ce serait possible que tu viennes à Baie-Comeau pour une formation ?
    Si oui combien de personnes devons-nous être ?
    Une ou deux journées ?
    Les coûts ?
    Merci
    Sylvie

Répondre à Sylvie Gagnon Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *