Se réaliser en marchant : active tes talents cachés !

Marcher, tout le monde sait le faire !

Je t’invite à aller plus loin, à apprendre à jouer, à habiter ta marche afin de te réaliser en marchant, de façon évolutive et naturelle.

Aujourd’hui je te montre comment nos plus grands talents se cachent derrière nos limites. Le problème, c’est que nous ne le savons pas. Je te montre comment casser tout ça, comment découvrir, activer et exprimer tes talents dans le monde, en jouant plutôt qu’en te mettant la pression de réussir…

Je t’invite dans une aventure consciente, avec une base solide qui te syntonise sur ton corps à chaque pas. Ça t’amène très proche de toi-même, dans une découverte qui dépasse toute technique :

1. Apprends à marcher de façon coordonnée (marche afghane)
2. Cultive l’attention et la présence
3. Accède à des possibilités nouvelles, en dehors du mental et des pensées
4. Découvre tes talents enfouis derrière ce qui te limite
5. Accueille tes limites au lieu de vouloir changer
6. Transforme-les en ressource naturellement
7. Exprime tes plus beaux talents dans la vie et dans le monde.

On fait tout ça en marchant !

Je t’en parle dans la vidéo. Si tu préfères la lecture, poursuis sous la vidéo !

en savoir plus sur la marche perceptive

la marche afghane en ligne ou en présentiel

apprendre à marcher vers soi  : mes formations

 

Apprends à marcher de façon coordonnée :

Intégrer la mécanique de la marche afghane demande un effort mental au début, jusqu’à ce qu’elle soit automatisée.
En synchronisant ta respiration sur tes pas, la mécanique t’entraîne à diriger ton attention et à cultiver ta présence.
Au bout d’un moment, elle est intégrée et tu n’as plus besoin d’y penser, elle se fait toute seule…
Tu marches dans les rythmes qui conviennent aux besoins de ton corps : tu es toujours syntonisé sur lui.
Ça déclenche une nouvelle façon de marcher. Tu ne marches plus ordinaire.
Tu marches en présence et en conscience, de plus en plus.

Tu accèdes à un champs de possibilités nouvelles, qui se trouve en dehors du mental et des pensées.
Tu te découvres sous un autre angle et tu expérimentes des émotions élevées.
De l’enthousiasme, de l’inspiration, de la créativité, de la joie, etc…
Tu éprouves des sentiments naturels qui ne demandent rien, qui sont là et qui sont en lien avec la nature de la vie.
Ils viennent en toi, tu n’as pas besoin de les chercher ni de forcer.

L’aventure commence comme ça…

Dans cet état de présence, il est possible que tu découvres certains talents que tu n’as pas exploités ou dont tu ignores l’existence.

Voici des exemples de ce que tu peux trouver dans cet univers corporel, en dehors du mental :

  • Par exemple, je peux me découvrir un talent de communicateur.
    Je découvre que j’aime être en relation et ça me donne envie de partager. C’est la base de la communication.
  • Je me découvre un talent musical.
    J’éprouve une réceptivité aux vibrations sonores, j’aime les ressentir dans mon corps, j’aime comment elles me font réagir, ça me donne envie de créer mes ambiances, mes rythmes, etc…
  • Je peux aussi découvrir que j’aime les choses claires et ordonnées.
    Je suis inspirée de clarifier mes dossiers parce que j’aime me percevoir avec clarté et précision. Je peux même découvrir que l’ordre est un précurseur de l’amour. Alors j’ai un talent d’organisateur qui pope à ma conscience depuis l’intérieur de moi.
  • Si je suis enseignant, je peux découvrir que j’ai envie d’ajouter de l’intensité avec mes élèves dans mes cours. J’aime me sentir comprise, aimée, acceptée, et j’ai envie de faire vivre ça à mes élèves. Je suis inspirée d’ajouter de la vie à mon talent d’enseignant. C’est une ambition qui remonte depuis l’intérieur de moi.
  • Ou alors je travaille dans une usine, je force beaucoup, c’est dur physiquement.
    Dans cette état de présence, je goûte à la douceur, j’aime me sentir relax, souple, résilient, etc…
    Je ressens un grand manque de douceur dans ma vie et j’ai envie d’y remédier.
    Qui sait, peut-être que je suis en train de me développer un talent d’écoute !

Il y a plein de talents cachés qui se révèlent tranquillement, lorsque je ne cherche rien, dans la présence. Des talents naturels, qui ont été submergés par les obligations de la vie, les conditionnements de l’éducation,
les conditionnements sociaux, familiaux ou culturels que j’ai reçu.

Ils se révèlent lorsque je découvre comment j’aime me percevoir,
comment certains états me réconfortent ou comment j’aime me sentir plus vivant, plus proche de moi, de ma source, de ma vie.
Ça m’informe sur mes aptitudes naturelles.

Par contre, les talents que je découvre sont souvent emprisonnés dans des limites inconsciente : les conditionnements, les limitations, les comparaisons, l’héritage génétique, etc…
Ces limites se répercutent dans mon corps. Lorsque je suis présent, je me rapproche d’elles et quelque chose s’éveille en moi. C’est mon intelligence corporelle. C’est elle qui m’informe et qui me rend consciente de ce qui me limite.

Elle me parle par mes comportements automatiques, ma posture, ma démarche, mes tensions, mes raideurs, etc…
En vérité, elle me parle de différentes façon en lien avec ma perceptibilité et mon souffle.

L’idée c’est de t’observer en silence, avec bienveillance, avec ouverture, sans pression, pendant que tu es présent, pendant que tu marches, pendant que tu ressens des émotions plus élevées…
Observes tes limites, sans juger, sans critiquer, même si ce n’est pas clair. Intéresse-toi à toi en silence.

Moi je t’invite à en faire un jeu. À jouer en marchant.
Tu remontes à ta tête? Pas grave, tu te ramènes !
Tu reviens sur ton souffle, sur ta respiration que tu synchronises avec tes pas.
C’est la clé. Ça t’oblige à la présence. Tout se passe dans la présence, en dehors du mental et des pensées.
Tu deviens observateur. Un observateur neutre et silencieux.

Par exemple, si tu es timide, tu peux peut-être percevoir un inconfort dans ta démarche ou te sentir coincé quelque part, percevoir un truc qui cloche, un truc qui n’es pas en ligne. Intéresse-toi à toi. Observes, sois curieux.

Tu peux découvrir comment ton regard porte vers le sol ou évite celui des autres, que ton souffle est petit ou retenu, que ta cage thoracique se referme sur elle-même, que tu marches les fesses serrées, etc…
Observes tous les éléments corporels qui se révèlent et accueille-les comme tu accueillerais un enfant.

Ça peut être touchant, déstabilisant et tu peux ressentir une grande tristesse.
Tu deviens conscient de l’impact d’une limite qui est dans ton corps.
Lorsque tu es conscient de ta limite corporelle, tu deviens aussi conscient de ta limite mentale.

Tu vois comment tu vis, comment tu penses, comment tu te comportes,
comment tu n’oses pas prendre ta place, comment tu ne veux pas déranger,
comment toi même tu te tiens loin du monde, etc…
Tu vois les impacts que ça a dans ta vie.

Lorsque tu le vois, que tu le sens dans ton corps, il y a un effet magique :
ça imprime complètement ton corps et ton cerveau et c’est le momentum parfait pour le transformer mais pas comme tu as appris.
Pas comme si tu voulais corriger quelque chose de croche.

Je t’invite à transformer ta limite avec la plus grande bienveillance.
En principe, ça devrait se faire naturellement car lorsque tu saisis comment ta vie est teintée par la limite, tu es souvent très touché et ce que tu ressens à ce moment là, c’est quelque chose comme un grand manque d’amour, même si il y a des parties de toi qui ont honte de ce que tu réalises. Alors c’est avec beaucoup de bienveillance naturelle envers toi-même que tu vas agir.

Pour dédramatiser, je t’invite à jouer. À le prendre comme un jeu.
Tu joues avec attention mais tu joues sans y mettre trop d’importance,
sans y mettre une obligation de réussite, de performance, comme dans la vie intellectuelle. Tu choisis de jouer. Ça enlève de la pression.

Pour revenir à mon exemple de timidité, lorsque tu as observé toutes les limites corporelles que cela te cause, amuse-toi à les péter, amuse-toi à les exploser avec ton corps ! Reste vraiment juste dans ton corps. Ne t’occupe pas des dommages mentaux. Le jeu est corporel au départ :

  • Par exemple, tu peux commencer  à faire exprès de marcher en te déhanchant légèrement. Provoque le déhanchement! Plus tu avances, plus le fait de te déhancher va créer un nouveau monde dans ton esprit et tu risques d’aimer ça. Alors continue, déhanche-toi plus, volontairement, pour jouer.
  • Fais balancer tes bras chaque côté de ton corps pendant que tu es en présence, en conscience, pendant que tu marches, et que tu te déhanches, et que tes bras balancent chaque côté de ton corps, de plus en plus haut. Continue à jouer.
  • Regarde loin devant toi et perçois ce que ça te fait en dedans.
  • Ose mettre un sourire sur ton visage, etc…

Amuse-toi ! Explore ! Expérimente ! Accordes-toi de t’amuser. Tu ne dois rien à personne ! Tu vis, accordes-toi d’être vivant.
Permets-toi de ressentir une petite joie. Permets-toi de l’exprimer.
Accueille tout ça, et surtout, Aime ça !

Ce sont des jeux puissants. Ce sont des jeux qui allient intelligence, volonté et amour. Un triangle gagnant.
L’ Intelligence s’active par ta présence. Tu n’es plus dans le mental et tu accèdes à l’intelligence de ton corps.
La volonté s’active par ton coeur. Lorsque ton coeur perçoit comment ta vie est teintée par la limite, il te donne la volonté de jouer.
L’amour s’active par l’union de l’intelligence avec la volonté.

Je n’ai pas la science exacte. Je joue et j’observe. Je m’amuse avec ça.

Lorsque tu joues comme ça, tu transformes tes limites en ressources et en possibilités de façon naturelle.
Tu donnes vie à tes talents, tu les exprimes naturellement, de plus en plus et de mieux en mieux. Le jeu imprime ton corps et ton cerveau, ça réveille ce qui dort et un nouveau monde se crée en toi.

Tu te transformes de l’intérieur, depuis ton corps, de façon naturelle et ça transforme ta façon de penser, ta façon de voir la vie.
C’est beau, c’est grand, C’est vivant.

Tu peux aller chercher tes talents en marchant, des talents que tu ne sais même pas que tu as ! Tu peux les activer. Avec ton corps, avec ta perceptibilité, avec ton intelligence corporelle.

Je sais que ce n’est pas tout le monde qui est prêt à jouer. Par contre, si ça te parle, vas-y, sautes ! Laisse-toi inspirer !
Pour moi, c’est ça marcher en pleine conscience.

Le chemin que je te présente, tu peux l’expérimenter toi aussi. C’est un chemin évolutif.

Premièrement, il s’agit de t’entraîner à diriger ton attention pour sortir du monde de tes pensées et du mental hyperactif. La mécanique de la marche afghane est parfaite pour ça. Elle est technique au départ, mais devient rapidement un art d’être et d’habiter ta marche en présence.

Petit à petit, tu te diriges vers une marche plus perceptive et tu découvres ce qui vit et agit en toi. Tu es pleinement avec la vie, pleinement avec l’état de ton corps.

L’état de ton corps reflète parfaitement l’état de tes pensées.
Par ton corps tu prends conscience de ce qui te détourne, te bloque, te dirige et teinte la réalité de ce que tu vis.
Lorsque tu en prends conscience, ça devient possible de transformer ce qui bloque en potentiels de vie. Tout ça en jouant. En marchant.

Quand je te dis que tu peux t’amuser longtemps en marchant, c’est vrai. Ça va selon tes intérêts et ta capacité à jouer.
Quand je te dis que tu peux transformer ta vie en marchant, c’est vrai aussi.
Moi j’ai transformé beaucoup d’aspects dans ma vie en m’amusant à aborder mon intelligence corporelle. Et ça a commencé un jour, par une formation de marche afghane, qui est devenue de plus en plus perceptive…

Si tu as envie de prendre ta vie comme un jeu plutôt qu’une obligation qui se répète tous les jours, je t’invite à aller voir ma boutique et découvrir la marche afghane et la marche perceptive.

Je veux découvrir la boutique et commencer à marcher mon chemin.

Au plaisir de te retrouver, le corps au grand air, les deux pieds dans la vie !

Marie-Jeanne

2 réponses sur “Se réaliser en marchant : active tes talents cachés !”

  1. Merci encore pour votre aide si précieuse et votre message plein d Amour !
    Je suis fan !
    Bien cordialement à vous
    Merci
    Olivier Daufin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *